16/07/2014

Deux ULTRAS en 15 jours...

posté à 12h05 dans "2014"

Il ne faut jamais dire " JAMAIS «.
Si on m'avait dit un jour, que je serai capable d'enchainer deux Ultras Trail (ou presque en 15 jours) je ne l'aurais jamais cru !!! Et comme me l'a dit mon ami Patrice Marmet "Le sanglier «, tout est dans la tête.
C'est ainsi que j'ai tenté d'enchainer le 28/06 Ultra QUEYRAS 132km/+8300M et 12/07 l'Ultra Di CORSICA 115km/+8000M.



L'Ultra Queyras





Une course qui me tenait à cœur, peut-être trop d'ailleurs ! Une course mal gérée...
Je pense que la forme était présente, mais une grossière erreur m'a amené dans le mur ou plutôt à abandonner à 30km de l'arrivée. Cette erreur : ne pas faire ma course, mais courir en fonction de mes compagnons de route du moment. Leçon bien retenue !!!
C'est ainsi qu'après 105km/+7000m de course, arrivée au ravito d’Avrieux, je décidais de stopper ma course ; usure et grosse fatigue mentale, envie de rentrer au chaud dormir au lieu de continuer à lutter contre la météo capricieuse.

Résumé en ITW pour Team VIBRAM Impressions d’après course:GRAND RAID QUEYRAS
******************************
Team : 2 mots sur la course

Moi : MAJESTUEUX et SAUVAGE

Team : Tu t’es arrêté au 105ème km alors que tu étais bien placé (7ème, correct ?), plus de jus ?

Moi : après un départ rapide, je suis arrivé au 70eme KM en 3eme position, bien, mais mieux qu'au 53eme Km !
7km/h de moy à ce moment... mais là l'euphorie me gagna, lorsqu'on m'a annoncé que mes 2 compagnons du matin qui avaient accéléré la sortie de St Veran, commençaient à tirer la langue ...
Je suis reparti un peu vite du ravito, faisant une erreur de parcours, puis dans les 1500m positif qui suivaient, j'ai accéléré le pas pour essayer de revenir... oubliant de manger !!! Grosse erreur !!!
A la bascule sur Arvieux, j'ai coincé net, même si j'avais pris le temps de me ravitailler au point d'eau un peu avant le col en ingurgitant 4 gobelets de soupe de vermicelles...
La tête a lâché prise, et le corps a suivi ...je suis rentré en marchant à Arvieux, en perdant 4places et effectivement en arrivant 7ème..
Malgré les encouragements de tout le monde, a décision était prise, j'étais HS.. d'ailleurs à 21h je dormais comme un bébé…

Team : Quelle chaussure as- tu utilisé ?

Moi : Après beaucoup d’hésitation, j'ai utilisé les HOKA Rapa NUi semelle VIBRAM : privilégiant accroche et confort sur un parcours technique et surtout sans moment de repos... mon choix a été le bon.. et d'ailleurs la semelle est encore intacte, elle a résisté aux cailloux ...



Team : Sur une course aussi exigeante, quel était ton plan “alimentation” ?

Moi : Sur des départ tôt le matin que j'affectionne plutôt bien, j'essaie de me caler sur l'horloge biologique...
J'ai mangé surtout solide au début avec des barres protéinées, et un gel Ultimum Ultra Energétique en haut de chaque col haut pour être bien dans la descente.. ensuite vers midi j'ai mangé salé et en fin d'aprem aussi... jusqu'à Arvieux où pour terminer j'ai bu 2 bol de soupe chaude après avoir essuyé l'orage et rentrer.

Team : Quelques jours de repos bien mérité maintenant, et ensuite ?

Moi : Repos 3 jours pleins sans sport, 1 jour de remise en route via le kiné avec streching... puis reprise en VTT souple...
Prochaine étape l'Ultra Corsica 110km/+8000m... le 12 juillet prochain
Le but étant d'accumuler les KM et dénivelés en vue de mes 2 objectifs de la saison à savoir la TDS et le GRRéunion...

L'ULTRA DI CORSICA 115KM/+8000M

Un Ultra rugueux, technique, chaud, engagé et très CHALEUREUX.





Un départ de nuit, à minuit de la ville de Corte....sur la ligne, je ne cesse de me répéter deux mots : PLAISIR et PATIENCE !!!
Minuit le départ est donné, nous partons de la rue principale sous les encouragements de nombreux spectateurs et dans les fumigènes, pour une première boucle de 14km/+800m autour de la ville.
Après quelques hectomètres en ville, on attaque la boucle d’échauffement : monter de 630m en 4 km, redescendre et revenir quasiment à plat vers Corte, voilà 11km d’avalés en moins d’1h ½ pour les premiers. C’est l’heure du 1° ravito et du contact avec les supporters.
Ça part fort d'un coup à la sortie de la ville. Je vois Guillaume Lenormand qui part également. Je reste calme et contrôle ma vitesse via mon Garmin 910. Et je laisse donc filer.
Accompagné de Tony (mon compagnon de fortune qui s'était égaré avec moi sur la Saute Mouflons début juin, oui on était fatigué et n'avions pas vu les balises) nous arrivons à Corte, premier ravitaillement avec 5' de retard sur le groupe de tête. Il a fait très chaud, nous prenons le temps de boire et repartons .Sortis de la ville, la 1ère difficulté nous attend = 1400 de D+ pour seulement 6,2 Km !! Bienvenue en corse !!
Tony sort les bâtons, mais malgré ça, n'arrive pas à prendre mon rythme... C'est donc seul que je pars dans la nuit et le maquis ...
Arrivé au ravito des bergeries des Padule (pour mon plus grand bien -- Il faut compter presque deux heures pour faire à peine 6km) j'y retrouve une autre connaissance Damien Vesseau revenu très vite dans la bosse précédente.
Même chose, je prends le temps de boire, remplir et repars en sa compagnie pour la fin d'ascension, la piste forestière (5km) en direction du prochain point de ravitaillement de Calacuccia.
Damien m'ayant expliqué le parcours, je prends en plus de me ravitailler, ma 1ère soupe de vermicelles de la journée ; il est 5h du mat, le jour se lève, et je ne claque pas des dents à l'idée d'affronter la montée dans le massif du Cinto, le plus haut sommet de l’île, 2710m.
Nous repartons ensemble, frontale Petzl rangée, la journée ou la course commence enfin pour moi... Je sens que les jambes sont bien, et décide d'accélérer le pas, alternant course et marche jusqu'au petit ravito d’Astradella...
La lumière est là, les montagnes rougissent, l'eau du torrent coule et nous berce dans ce vallon.. Je suis aux anges et repars de plus belle dans la 2nde grande difficulté du jour qui, en passant par le lac du Cintu, et qui me conduira au point culminant du parcours : Bocca Crucetta 2415m.





Ah ! La montée du lac vers Bocca Crucetta, comme on est content quand on arrive en haut ! et qu’on a rattrapé le 3ème plein de crampes et qu'en levant la tête on voit le 2eme à 8' !!!
J'entame donc la descente sans trop de risques et en prenant des points de repères sur Guillaume Lenormand que j'ai en visuel .La descente est très technique et nous mène vers les bergeries de Ballone, 3km pour 1000D-, un petit ravito qui est le bienvenu.

Et c'est l'entrée sur le Mythe, le GR20 !!

Dans la haute vallée du Golo, je reviens sur Guillaume ...nous longeons et atteignons les bergeries de Radule avant de remonter vers la station de ski de Vergiu, ensemble.
C’est le moment d’un gros ravito après 10H30 de course ...la présence de So et Georges me fait du bien et m'enlève un peu d'excitation... Même si ma tension est à 13,7 Hein Madame Stéphanie Rivière !!!
Pause resto presque :
-> 1 bidon de 500Ml d'Amino Effinov, 3 gobelets du succulente soupe vermicelle + pommes de terre + Lardons ,
-> le plein des bidons,
-> l'ostéo qui me contrôle les rotules qui couinent
-> changement de « gomatiques », parti avec les Dynafit Feline, je repars avec mes Hoka Rapa Nui

J'encourage Guillaume à repartir avec moi, mais il préfère prendre un peu plus de temps.
Alors je file en sous-bois, remonté par mon actuelle place de 2ème en direction des rives veloutées du lac du Ninu (1900m), KM70.
Après avoir parcouru pendant environ 7 km le Campotile vaste plateau herbeux pour rejoindre le refuge de Manganu en passant devant la bergerie de Vaccaja.
J’attaque, le juge de paix de cette course : le terrible col de Bocca Alle Porte (2250m point culminant du GR20). Une montée raide dans un univers minéral austère et parsemé de gros névés. Puis redescente vers les plus beaux lacs d’altitude Capitellu et Melu à vos pieds, puis vers les bergeries des Grutelle avant d'attaquer la dernière difficulté du jour : environ 800 m de dénivelé pour 3 petits km me conduisant au plateau d’Alzu.







Dans cette dernière, Guillaume n'étant toujours pas revenu, je continue à faire le forcing en alternant course marche jusqu'au sommet... Je connais les talents de descendeurs du Guigui et me méfie...
Arrivé au ravito, je suis presque considéré comme un héros !!! L’ambiance du ravito est géniale de par l’accueil des bénévoles, des bergers. On y resterait bien ou y remonterais bien !!!
Il me reste alors 13 kilomètres descendants en longeant la vallée du Tavignanu et ses gorges étroites.. Mais que ce fut long avant d'arriver enfin à l'entrée de Corte et d'y trouver mon Georges avec sa Go pro pour immortaliser mon arrivée.. BIG Merci .



En traversant la ville, j'ai savouré, m'arrêtant faire la bise à mon ami Antoine Allongue (Beau 4eme le lendemain sur le 68km), mes partenaires de Team Ronan et Beppe... Bref un moment de partage sincère et vrai jusqu'au bout ...

Et puis quand tu as fini 2ème d'une course aussi TITANESQUE que cet ULTRA DI CORSICA en ayant

--> couru SEUL (pendant 19h contrairement à d'autre !!!), sans parler
--> à la force de tes jarrets (sans bâtons)
--> que tu as partagé quelques Km avec 3 personnes agréables Tony, Damien et Guillaume

Et bien OUI tu peux être fier de toi !!!!!



En conclusion, c'est une course extraordinaire, rythmé par ces bénévoles des plus conviviaux et chaleureux, sur un parcours des plus magiques , mais qu'il faut préparer et ne pas prendre à la légère..

Mais sincèrement PRENEZ un dossard pour une des 3 courses le we du 3 au 5 juillet 2015

Seb.

 


Autre news:
11/10/2016 : Grand To Grand : le rêve américain accompli...
17/09/2016 : Mon Coup de Chaud sur Chamonix(une nouvelle version de la CCC)
02/06/2016 : Mai, la résurrection ?
19/03/2016 : Avec Mars ça repart...
07/03/2016 : Un mois de Février bien chargé ....
17/02/2016 : Ouverture Ultra -Trail saison 2016
11/12/2015 : Une rentrée nocturne au profit du Téléthon
14/10/2015 : Retour du Pays du Soleil Levant
13/09/2015 : Un été, des vacances pour essayer de reprendre confiance
22/07/2015 : Retour sur Avril - Mai - Juin - Juillet


» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35